The Official Blog of the

Le 20 juin, Journée Mondiale des Réfugiés

In Being a World Citizen, Current Events, Human Rights, International Justice, Solidarity on June 19, 2015 at 10:07 PM

LE 20 JUIN, JOURNEE MONDIALE DES REFUGIES

Par René Wadlow

Dans un rapport en date du 18 juin 2015 du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCNUR), il est écrit qu’il existe aujourd’hui dans le monde quelques soixante millions de personnes déplacées par la guerre, la violence et la persécution. Un réfugié est forcé de le devenir, il ne l’est pas à la naissance. Ce sont les régimes politiques répressifs et les conflits qui fabriquent des réfugiés.

Le rapport de l’HCNUR cite la Syrie, l’Afghanistan et la Somalie comme des situations de première importance, ainsi que les réfugiés du Myanmar. Cependant que les événements qui déclenchent des fuites massives de réfugiés sont spécifiques à chaque contexte particulier où ils se produisent, certaines caractéristiques communes à tous n’en demeurent pas moins apparentes. La cause la plus immédiate de la fuite des réfugiés est dans la majorité des cas une menace imminente sur leur vie, leur liberté et leur sécurité. L’expulsion délibérée d’un groupe ethnique peut également être en soi l’objet du conflit qui les amène à fuir.

Des déplacés syriens marchent dans le camp d'Atme, le long de la frontière turque dans la province d'Idib, au nord-ouest de la Syrie, le 19 mars 2013. (C) BULENT KILIC/AFP/Getty Images

Des déplacés syriens marchant dans le camp d’Atme, le long de la frontière turque dans la province d’Idib, au nord-ouest de la Syrie, le 19 mars 2013. (C) BULENT KILIC/AFP/Getty Images

Le nombre ahurissant des personnes déplacées de chez elles représente un défi majeur pour la société mondiale émergente. Les Nations Unies et leurs Etats membres ne sont pas en mesure de faire face de manière appropriée à ce flux sans cesse croissant et se tournent donc de plus en plus vers les organisations non-gouvernementales en demandant leur implication pleine et entière.

En tant que Citoyens du Monde, nous savons que nous devons travailler sur les causes premières des déplacements forcés, ainsi que sur l’intégration des réfugiés dans les sociétés qui les accueillent. Personne ne peut faire comme s’il s’agissait là d’une tâche facile. Celle-ci appelle la bonne volonté et l’engagement sur tous les plans de toutes et tous.

Le Professeur René Wadlow est Président et Représentant en Chef auprès de l’Office des Nations Unies à Genève de l’Association of World Citizens.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: